Attention aux aliments athérogènes, ces aliments à risque !

 Les aliments athérogènes sont les aliments que nous consommons et qui sont susceptibles de développer des plaques d’athérome au niveau des vaisseaux sanguins. Ces aliments à risque sont généralement contenus dans les produits de restauration rapide qui sont très athérogènes.

aliments-athérogènes-levurederizrouge-euUn régime athérogène est celui qui favorise les plaques d’athérome, qui sont des plaques au niveau des parois des vaisseaux sanguins et qui montrent des inflammations à l’intérieur des artères. Les athéromes ou plaques d’athérome sont le siège des maladies cardiovasculaires appelées athérosclérose – un facteur de risque principal qui peut évoluer défavorablement en infarctus ou en accident vasculaire cérébral.

Les aliments qui favorisent les plaques d’athérome sont souvent riches en cholestérol, en acides gras saturés, en acides gras trans et en  sel, appelé également chlorure de sodium.

Les aliments consommés aux restaurants fast-food sont souvent fortement athérogènes, bien que des facteurs non-alimentaires peuvent contribuer également à la formation d’athérome.

 

Athérogenèse et développement d’inflammations vasculaires :

 

L’Athérogénèse est un processus qui implique l’inflammation et l’accumulation de matières grasses dans les parois des artères. L’Athérosclérose, selon la définition donnée par l’organisation mondiale de la santé en 1958 est une association variable de remaniements de l’intima et de la média des artères de gros et moyen calibre. L’athérosclérose constitue une accumulation focale de lipides, de glucides complexes, de sang et de produits sanguins, de tissus fibreux et de dépôts calcaires.

Ces plaques d’athérome sont constituées à l’origine de mauvais cholestérol LDL et de lipides. Au fil du temps, les plaques d’athérome grandissent et recueillent des minéraux tels que le calcium, il y a accumulation de cellules inflammatoires comme les macrophages et d’autres débris cellulaires.

La plaque va durcir et va obstruer les artères, ce qui est appelé l’athérosclérose. L’atherogénèse est vraisemblablement déclenchée par des dommages de la paroi artérielle intérieure, l’intima, qui peut être causée par différents factuers associés comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète et des origines alimentaires comme la consommation de trop de cholestérol ou de graisses saturées ou semi-hydrogénées.

 

Le Cholestérol :

 

Le cholestérol est un nutriment essentiel, qui intervient dans de nombreux processus métaboliques, et qui permet de constituer les membranes plasmiques des milliards de cellules de notre corps.

Mais un apport alimentaire trop important est lié à un risque plus élevé des maladies cardiovasculaires telles que l’athérosclérose. Les deux principaux types de transporteurs sanguins du cholestérol sont les lipoprotéines de basse densité (LDL-Cholestérol) et les lipoprotéines de haute densité (HDL-Cholestérol). En général, le «mauvais» cholestérol, les lipoprotéines LDL-Cholestérol transportent le cholestérol du foie dans le sang à destination des différents organes, alors que le «bon» cholestérol, les lipoprotéines HDL-cholestérol recueillent le cholestérol du sang et le rapportent au foie.

Les aliments riches en cholestérol – tels que le foie de bœuf, la viande transformée, les produits de restauration rapide, les jaunes d’oeufs et le beurre augmentent souvent les niveaux de LDL-Cholestérol dans le sang et sont considérés comme très athérogènes, mais le foie est le principal régulateur du cholestérol et il essaye de limiter considérablement l’impact provenant des sources alimentaires.

 

Les acides gras saturés :

 

Les graisses saturées, trouvées dans les produits animaux comme la viande, le beurre, le saindoux, les oeufs et les produits laitiers, sont également considérés comme athérogènes car ils contiennent des niveaux élevés de cholestérol. En outre, le métabolisme des acides gras saturés peut fabriquer des sous-produits qui peuvent endommager les parois artérielles et déclencher le processus d’athérogenèse, bien que tous les acides gras n’aient pas les mêmes propriétés.

 

Les acides gras trans et les graisses semi-hydrogénées :

 

Les acides gras trans sont des acides gras insaturés et qui sont souvent issus de la transformation des aliments. Il s’agit d’une production qui n’est pas naturelle et qui provient soit de l’industrie des huiles végétales de transformation, soit des huiles de cuisson, des margarines, des frites et des beignets français qui sont riches en acides gras trans, et sont considérées comme très athérogènes car ils augmentent le taux de cholestérol LDL, abaissent les niveaux de HDL et augmentent in fine les risques de maladies coronariennes.

 

Le Sel (chlorure de sodium) :

 

Le sel est constitué de chlorure de sodium, et est un additif commun à l’alimentation car il agit comme un agent de conservation et permet d’ajouter de la saveur. Cependant, la consommation excessive de sodium est une cause primaire de l’hypertension artérielle – parce qu’il va faire un « appel d’eau » et tirer les fluides hors des cellules vers le sang. L’hypertension augmente la turbulence sanguine dans les artères, notamment aux bifurcations, et est une cause supplémentaire des dommages qui peuvent se créer à la superficie des membranes artérielles – L’hypertension est un facteur athérogène potentiel.

Les aliments particulièrement riches en sodium comprennent les viandes transformées, les crustacés, les repas préparés, comme la pizza, la plupart des soupes en conserve, les sauces, les condiments et les biscuits apéritifs.

 

Les solutions naturelles pour éviter les maladies cardio-vasculaires :

 

Fort heureusement, de nombreux aliments sont faiblement athérogènes, il s’agit par exemple de l’huile d’olive, et de tous les aliments d’origine végétale, des fruits et des légumes. Les poissons gras sont aussi faiblement athérogènes par la présence d’oméga 3 en quantité plus importante.

Le régime à suivre est de manger moins de produits d’origine animale, à l’exception du poisson gras (saumon, thon), d’augmenter la consommation de légumes et de fruits frais, de consommer des céréales complètes et des fibres solubles en apport supplémentaire comme la pectine de pomme et le son d’avoine.

Avoir recours à des compléments alimentaires comme les phytostérols, la levure de riz rouge, les oméga 3 en capsules et les anti-oxydants protecteurs du système artériel est aussi un choix judicieux afin d’améliorer le régime anti-cholestérol et anti-athérogène mis en place.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*