Effet hypocholestérolémiant de la levure de riz rouge et des stérols végétaux !

phytosterols-levure-de-riz-rouge-cholesterolL’effet hypocholestérolémiant des stérols végétaux a d’abord été découvert dans les années 1950. Cependant, ce n’est que très récemment que les stérols végétaux sont devenus des actifs importants en thérapeutique ; en effet les progrès de la technologie alimentaire ont permis de combiner les stérols végétaux également appelés phytostérols avec une variété de produits alimentaires, comme les margarines, les yaourts, les jus de fruits et les barres de céréales.

 

Les preuves cliniques de l’efficacité hypolipémiant des stérols végétaux ne sont plus à démontrer et leurs implications dans les traitements médicaux et les diètes anti-cholestérol sont maintenant d’un usage quotidien.

 

Les résultats cliniques actuellement obtenus en regardant le panel complet des études cliniques à notre disposition sur les phytostérols suggèrent que l’utilisation sur le court terme de compléments alimentaires riches en stérols végétaux est un choix intéressant qui doit rentrer dans l’arsenal thérapeutique mis à notre disposition, afin de maximaliser les effets  d’une alimentation anti-cholestérol, que les patients prennent des statines ou de la levure de riz rouge afin de contrôler leur cholestérol sanguin.

 

Les Phytostérols d’origine naturelle :

 

Les stérols végétaux (ou aussi appelés phytostérols) sont des constituants naturels de la membrane cellulaire des plantes. Leur rôle dans les plantes est semblable à celui du cholestérol chez les organismes des mammifères.

Structurellement, ils ont également des structures similaires à celle du cholestérol, avec seulement quelques différences mineures concernant la position biochimique de groupes de molécules éthyle et méthyle.

La plupart des types de stérols utilisés dans l’alimentation sont le bêta-sitasterol, le campestérol et le stigmastérol.

les stanols sont le  bêta-sitastanol et le campestanol qui sont les  deux types les plus communs de stanols utilisés en alimentaire.

Normalement, un régime alimentaire de type occidental comprend entre 200 et 400 mg de stérols végétaux, et de 50 mg de certaines stanols.

Les sources naturelles de stérols végétaux et de stanols sont  l’huile de germe de blé, l’huile de soja, l’huile de maïs, les graines de sésame, les noix et certains fruits tels que

Les oranges et les figues dans des proportions moindres. Toutefois, les quantités de stérols et d’esters de stanol sont très faibles pour avoir un effet direct sur le cholestérol sanguin.

Il faut augmenter la quantité de stérols dans l’alimentation aux alentours de 1 500 mg / jour pour commencer à obtenir des effets hypocholestérolémiants notables.

Par souci de simplicité et de praticité, avoir recours à des compléments alimentaires contenant des phytostérols est tout a fait intéressant pour pouvoir maintenir la cure dans la durée qui doit s’étaler sur plusieurs mois.

 

Le mécanisme d’action hypolipémiant des phytostérols :

 

L’effet hypolipémiant des phytostérols provient de la similarité structurale qu’ils possèdent avec la molécule de Cholestérol.

Au niveau de l’intestin, les stérols végétaux rentrent donc en concurrence avec le Cholestérol alimentaire au moment de l’absorption du cholestérol en se liant aux micelles. Il s’ensuit une réduction de la teneur en cholestérol des micelles qui sont le véhicule indispensable à l’absorption du cholestérol alimentaire par les cellules intestinales.

En autre, en comparaison avec le cholestérol, les stérols végétaux sont plus facilement hydrolysées. leur présence dans l’intestin, par conséquent, porte atteinte à la solubilisation du cholestérol dans des micelles, diminuant ainsi l’absorption du cholestérol, et en augmentant leur excrétion fécale.

 

L’efficacité des effets hypolipémiants  des stérols végétaux :

L’ensemble des essais cliniques actuellement faits sur les phytostérols ont montré de façon constante que la consommation de 3 200 mg / jour de stérols végétaux est associée à une baisse significative de 4,1 à 15 % des lipoprotéines à faible densité (LDL-Cholestérol).

Une méta-analyse de 59 essais cliniques qui ont été publiés entre 1992 et 2006, montre que l’utilisation de stérols végétaux permet d’abaisser le LDL Cholestérol de 10 % avec un apport de 2 000 mg de stanols pris d’une façon quotidienne. Le taux de cholestérol sanguin est également réduit dans les mêmes proportions.

Les stérols n’ont par contre aucun effet sur le taux de Cholestérol HDL (le bon cholestérol), d’où l’intérêt d’associer les stérols à d’autres nutriments qui vont agir à des niveaux différents comme les fibres solubles et la levure de riz rouge.

Des études ont montré qu’il existe une plus grande réduction du LDL-cholestérol en augmentant progressivement la dose de stanols et de stérols consommés par jour. On peut aller jusqu’à 3 000 mg de stanols ou de phytostérols esters pour avoir un effet encore plus important.

La dose recommandée pour les phytostérols libres de pin ou extraits d’huile est plus faible car ils sont beaucoup plus actifs car ils ne sont pas estérifiés.

 

L’association Levure de riz rouge et Phytostérols :

En associant 2 principes actifs qui vont agir à 2 niveaux différents, et en suivant un régime alimentaire strict, pauvre en graisses saturées et riche en légumes et en fruits frais de saison, on arrive à baisser le cholestérol sanguin d’envion 25 % après 3 mois de cure.

Si les phytostérols vont agir sur le cholestérol alimentaire en limitant son assimilation par l’organisme et en augmentant son élimination par les voies naturelles, les associer à des fibres solubles va encore améliorer l’efficacité des phytostérols.

L’ajout de levure de riz rouge qui va apporter 10 mg de monacoline K par jour, va permettre de bloquer la synthèse hépatique du cholestérol en agissant directement sur l’HMG coenzyme A réductase qui est à l’origine de la synthèse du cholestérol endogène, cela va permettre en fait de mieux contrôler le taux de LDL cholestérol et d’augmenter à terme le taux de bon cholestérol si on associe régime alimentaire, sport modéré, arrêt de la cigarette et de l’alcool, augmentation de la consommation des fibres alimentaires et prise de levure de riz rouge.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*