Ibuprofène : cet actif chimique pourrait augmenter les risques cardiovasculaires à forte dose !

 

ibuprofene-risques-cardio-vasculaires-levure-de-riz-rouge

L’Agence européenne du médicament a récemment donné les conclusions de son étude des bénéfices / risques sur l’ibuprofène, un anti-inflammatoire non stéroïdien, et ses effets sur le système cardio-vasculaire à forte dose.

 

Les autorités sanitaires européennes étudient depuis environ 10 ans, les effets secondaires des anti-inflammatoires non stéroidiens appelés AINS, et en particulier les effets secondaires au niveau cardio-vasculaire.

Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance, au regard d’une méta-analyse englobant plus de 600 essais cliniques effectués avec des AINS, et publiée en 2013, a décidé de mener une ré-évaluation des rapports bénéfices sur risques de ces médicaments pris à forte dose.

Il s’agit de 2 molécules mondialement connues qui sont très utilisées dans le traitement de la douleur et des fièvres : le Diclofenac et l’Ibuprofène.

 

Le Diclofenac est un anti-inflammatoires, anti-rhumatisme non stéroïdien, c’est-à-dire différent de la classe des corticoïdes. Le diclofénac est un anti-inflammatoire non stéroïdien dérivé de l’acide phénylacétique, qui agit sur les réactions des prostaglandines dans la chaine de réactions inflammatoires. Il est particulièrement conseillé en cas de douleurs liées à des rhumatismes, des inflammations articulaires, un terrain arthrosique ou en cas de sciatique.

L’Ibuprofène est une molécule de type acide propanoique. L’ibuprofène fait partie également de la classe des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) largement employé pour réduire les symptômes de l’arthrose, de la dysménorrhée primaire lors des règles féminines, des montées de température soudaine ; et comme anti-douleur en présence d’une inflammation. Sa posologie normale est de 200 mg et 1200 mg maximum par jour.

 

Activité des AINS :

A des doses thérapeutiques, les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase COX-2 sont supposés inhiber seulement la COX-2, mais pas l’enzyme cyclo-oxygénase COX-1. Le problème de l’inhibition de l’enzyme COX-2 est que des déséquilibres du métabolisme peuvent se produire, conduisant à une surproduction de sous-produits nocifs susceptibles d’endommager la paroi intérieure artérielle et induire des risques de coagulation artérielle. Lorsque la COX-2 est inhibée, moins de prostaglandines PGI2 sont formés à partir de l’acide arachidonique, mais les autres voies inflammatoires augmentent la formation de leucotriènes B4 et de thromboxane A2 (TXA2). Les prostaglandines PGI2 sont vasodilatateurs et antiagrégants, tandis que le thromboxaneTXA2 est vasoconstricteur et augmente l’aggregation plaquettaire. Les leukotriènes B4 sont également nocifs pour la paroi interne des artères. Il en suit un risque accru d’événements cardiovasculaires indésirables.

Effets secondaires de l’Ibuprofène pris à fortes doses :

Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance a entrepris un re-examen de l’utilisation de fortes doses d’ibuprofène, à partir de 2400 mg par jour, dans le cadre de traitements anti-inflammatoires de pathologies chroniques au cours de traitements prolongés dans le temps.

Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance a confirmé la possibilité d’une augmentation des risques cardiovasculaires chez les personnes consommant de l’ibuprofène à fortes doses (supérieures ou égale à 2400 mg par jour). Cet avis suit l’avis similaire qui a été fait sur l’utilisation du Diclofenac en 2013.

En conséquence, les fortes doses d’ibuprofène doivent être évitées chez les patients présentant une hypertension artérielle élevée et non contrôlée, une insuffisance cardiaque congestive de niveaux II-III, une cardiopathie de type ischémique, une artériopathie périphérique et/ou une maladie vasculaire cérébrale.

 

Des traitements sur le long terme à base de fortes doses d’Ibuprofène, ne doivent pas être mis en place  sans une évaluation attentive des facteurs de risques cardio-vasculaires comme l’hérédité, l’hypertension, des triglycérides trop élevés, la présence de  diabète sucré et la consommation excessive de tabac.

 

Finalement, Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance a recommandé une mise à jour de l’information donnée sur toutes les spécialités contenant de l’ibuprofène, quelles que soit leur utilisation, les conseils d’utilisation et la durée de traitement, afin de prendre en compte ces nouveaux effets secondaires.

 

Le traitement par ibuprofène dans le cadre de l’automédication ne devra pas dépasser 5 jours ou 3 jours si la fièvre persiste. L’ensemble des prescripteurs de cette molécule doivent dès à présent suivre les guidelines donnés par l’agence du médicament sans attendre, en ce qui concerne l’utilisation de l’ibuprofène à des doses journalières de plus de 2400 mg par jour.

 

Levurederizrouge.eu est un site internet qui essaie de donner une information précise et rapide sur les problèmes cardio-vasculaires, comment enrayer une hypercholestérolémie élevée, et comment mettre en place une alimentation équilibrée et naturelle associée à la levure de riz rouge afin de mieux vivre tout en diminuant les risques cardiaques.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*