Incidence des maladies coronariennes !

Maladies-coronariennes-levure-de-riz-rougeLes grandes tendances des maladies cardio-vasculaires :

En Europe, l’incidence des maladies coronariennes diffère selon les pays, mais on peut déjà dire que les maladies cardio-vasculaires sont un vrai fléau au même titre que le surpoids et l’obésité et les chiffres ne vont pas en diminuant.

On constate généralement que les maladies coronariennes sont plus élevées quand on va vers le nord de l’Europe et vers l’Est. Les pays méditerranéens se trouvent plus épargnés, par le fait que le mode de vie est différent et  que le régime alimentaire de base diffère et est centré sur l’huile d’olive, la consommation plus importante de légumes et de crudités et de céréales complètes.

Les taux d’incidence sont en train de se stabiliser en Angleterre et par exemple aux Etats unis sous l’effet conjoint d’une politique gouvernementale centrée sur ce problème et du fait d’une prise de conscience généralisée que la mal bouffe et la nourriture industrielle ne sont pas bonnes pour notre organisme. Les taux d’incidence des maladies du cœur sont par contre en train d’augmenter en Europe de l’Est et dans les pays en développement.

 

Les causes de cette incidence des maladies coronariennes :

Les causes du nombre élevé de maladies coronariennes sont malheureusement très simples et sont essentiellement dûes à un mode de vie et à une hygiène de vie qui ne sont pas adaptées à notre organisme, du moins qui ne conviennent pas avec notre mode de vie actuelle.

Les 3 sources pouvant augmenter les risques cardio-vasculaires sont :

La Malbouffe ou la sur-bouffe :

Il  est fort à constater que maintenant à chaque coin de rue, on a dorénavant des restaurants où l’on mange sur le pouce, comme des fast foods et des sandwicheries, que l’on peut acheter des plats cuisinés à l’avance congelés, réfrigérés ou en barquettes individuelles et que dans chaque supermarché, l’on peut également acheté des sandwiches et des plants unitaires à consommer de suite. Cela est rudement pratique quand on est pressé, mais cela met à mal notre équilibre métabolique.

D’une part, pour pouvoir améliorer l’aspect gustatif de ces aliments, il faut rajouter du sel et des matières grasses, d’autre part, pour assurer leur conservation, il faut mettre des graisses hydrogénées qui vont stabiliser le produit, mais surtout ne vont pas rancir, et ces graisses alimentaires doivent être bon marché. La consommation de ces denrées alimentaires associée à la consommation de boissons sucrées bon marché et de frites  vont déséquilibrer le métabolisme et vont augmenter le taux de triglycérides dans le sang, et cela dès un âge assez jeune.

Il faut constater également que le stress de la vie quotidienne nous empêche de consommer régulièrement des produits frais, comme des légumes frais et des fruits de saison, pourtant riches en fibres, en vitamines et en minéraux anti-oxydants.

Le manque d’exercice physique :

L’avénement de la voiture à tout prix et le développement des grandes surfaces avec parking géant est rudement pratique pour faire ses courses, mais on ne fait plus d’efforts et si on ne pratique pas de l’exercice physique au cours de la semaine, l’organisme ne va pas pouvoir entretenir son système cardiovasculaire et ne va pas brûler suffisamment les calories que l’on aura emmagasiner.

La consommation trop importante de cigarettes et d’alcool :

Le tabac et l’aclool sont nocifs pour l’organisme, d’une part parce que le métabolisme des molécules contenues dans la fumée et les métabolites de l’alcool vont surcharger les voies de detoxification de l’organisme mais aussi vont apporter malheureusement beaucoup de radicaux libres qui vont d’une part augmenter le vieillissement prématuré des cellules et vont aussi apporter beaucoup de radicaux libres qui vont oxyder les lipoprotéines circulantes et de nombreuses cellules de l’organisme, conduisant à des problèmes inflammatoires localisés.

 

L’Athérosclérose :

Il s’agit de dépots de cholestérol au niveau des artères, des troncs artériels aortiques, des coronaires du cœur et des artères cérébrales. Il s’agit de dépôt de cholestérol mais surtout de phénomènes inflammatoires localisés qui vont oxyder les lipoprotéines à faible poids moléculaires, très sensibles aux phénomènes de péroxydation, et qui vont former des dépots au niveau artériel.

Une fois ces dépots incrustés, il sera très difficile de les déstocker et cela va dégénérer en maladies vasculaires.

 

C’est pour cette raison qu’il faut absolument avoir des taux bas de cholestérol sanguin , mais aussi des lipoprotéines appelées LDL cholestérol qui sont appelées également le mauvais cholestérol.

Les moyens de lutte contre les maladies coronariennes :

Tout d’abord, il faut remettre en bon état de marche, les apports alimentaires en abaissant la consommation de graisses saturées, en augmentant la consommation de graisses insaturées de type oméga 3 en ayant un ratio Oméga 6/Oméga 3 faible. Il faut consommer plus de fruits et de légumes pour apporter des fibres solubles et des vitamines et des minéraux anti-oxydants. Il faut arrêter de fumer et de consommer trop d’alcool, il faut reprendre une activité physique régulière et perdre les quelques kilos que l’on a en trop.

Le contrôle régulier du cholestérol sanguin va de pair avec des traitements adaptés qui vont aider à diminuer le cholestérol, comme l’usage de statines, de levure de riz rouge, de phytostérols alimentaires, d’oméga 3, de fibres solubles comme le son d’avoine, la graine de lin ou la pectine de pomme.

 

L’incidence du cholestérol et des maladies cardiovasculaires doit baisser, il s’agit d’une lutte qu’il faut mettre en place à vie, si on a du cholestérol élevé, car les problèmes peuvent survenir à partir de l’âge de 55 ans, voire plus rapidement chez les nouvelles générations.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*