La Levure de riz rouge, une statine naturelle ?

levure-riz-rouge-levurederizrouge-euUne statine naturelle utilisée pour abaisser les taux de cholestérol ?

La levure de riz rouge, une statine naturelle :

Oui, cela existe !d’une part il existe les statines chimiques qui sont obtenues par synthèse et qui présentent plusieurs « générations » de molécules.

D’autre part, il existe des formes moléculaires identiques trouvées dans la nature, essentiellement obtenues par fermentation naturelle.

C’est le cas des monacolines, dont le chef de file est la monacoline K qui présentent des structures identiques à certaines statines et qui agissent de la même façon, à des doses beaucoup plus faibles ; c’est à ce niveau que cela est intéressant et en plus il s’avère que les monacolines sont plus économiques.

Les monacolines sont fabriquées par fermentation naturelle de la levure monascus purpureus sur le riz gluant. On obtient après 2 semaines de fermentation contrôlée, une substance appelée levure de riz rouge. L’utilisation ancestrale de la levure de riz rouge en Chine remonte à la dynastie des Tang en 800 Avant JC. Une description détaillée de sa fabrication se trouve d’ailleurs référencée dans l’ancienne pharmacopée chinoise, publiée au cours de la dynastie des Ming (1368-1644). Dans ce texte de référence, la levure de riz rouge est proposée comme une aide aux problèmes gastriques (indigestion, diarrhée), pour améliorer la circulation du sang et de la rate, et pour soutenir la santé de l’estomac. La levure de riz rouge séchée, sous forme de poudre est appelée Zhi Tai. L’extrait alcoolique est appelé Xue Zhi Kang.

 

Comment fonctionne la levure de riz rouge :

 

La levure de riz rouge est cultivée en faisant fermenter une levure appelée  Monascus purpureus, sur un support qui est le riz.

On obtient au bout de 14 jours de fermentation ultra-contrôlée,  la levure de riz rouge standardisée en actifs anti-cholestérol.

La levure de riz rouge a été utilisée depuis des siècles dans la cuisine chinoise et comme un aliment médicamenteux pour favoriser la circulation sanguine.

Ceux qui consomment de la levure de riz rouge l’associent généralement au coenzyme q10, sous forme d’un complément alimentaire levure de riz rouge q10. En effet, une consommation sur le long terme de levure de riz rouge risque de faire baisser les concentrations naturelles en coenzyme q10. Une supplémentation extérieure est donc suggérée.

 

De nombreux travaux scientifiques ont bien identifé les 14 monacolines présentes dans la levure de riz rouge, dont la monacoline K qui présente l’activité la plus importante sur la baisse du cholestérol total et sur la baisse du LDL-c, le mauvais cholestérol.

Des études scientifiques récentes suggèrent que la levure de riz rouge permet d’abaisser également le stockage des graisses au niveau des adipocytes en régulant les gènes de transcription de l’adipogénèse.

Un extrait de levure de riz rouge fabriqué par fermentation de Monascus ruber, a  permis de diminuer la différenciation cellulaire en adipocytes, de réduire le taux de leptine, ce qui permet en fait de traiter avec efficacité les problèmes d’hypercholestérolémie chez les personnes en surpoids ou présentant de l’obésité.

Des recherches complémentaires sont à venir afin de déterminer les rôles encore inconnus de la levure de riz rouge.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*