Les effets de la levure de riz rouge et de l’épine vinette sur l’obésité !

obesite-surpoids-levure-de-riz-rougeLa levure de riz rouge est synergique de l’épine vinette pour lutter contre l’obésité !

L’obésité est une condition de surpoids généralisé associée à une réponse inflammatoire chronique caractérisée par une augmentation des niveaux de substances pro-inflammatoires.

L’obésité gagne du terrain tous les jours dans les pays industrialisés mais aussi dans les pays en voie de développement, dû à la conjonction de plusieurs facteurs comme une alimentation trop riche en graisses saturées et en sucres, le manque d’exercice physique, la station prolongée devant les ordinateurs qui limite fortement la dépense d’énergie et le recours à la voiture même pour des petits trajets et enfin une mauvaise hygiène de vie qui influe directement sur la santé corporelle comme le tabagisme, l’alcool et le manque de sommeil.

Il y a un entretien constant des cellules mononucléaires inflammatoires au niveau du tissu adipeux, et cela accompagne souvent les problèmes liés au syndrome métabolique qui va créer un déréglement profond du métabolisme de l’organisme.

Le but de cette étude  était d’étudier l’effet de l’épine vinette (un alcaloïde naturel) et de la levure de riz rouge (un antioxydant naturel) sur l’évolution des cellules pro-inflammatoires ainsi localisées au niveau du tissu adipeux.

 

Les résultats d’une étude clinique épine vinette / levure de riz rouge :

 

Les résultats de notre étude montrent que la levure de riz rouge et l’épine vinette étaient en mesure de mener une action anti-inflammatoire par une inhibition des composantes pro-inflammatoires. Par conséquent, ces substances pourraient représenter un traitement pharmacologique utile pour réduire l’état pro-inflammatoire accompagné d’obésité.

 

De nombreuses données indiquent que l’obésité est associée à une maladie chronique ou à une réponse inflammatoire aiguë caractérisée par une augmentation de la production de cytokines pro-inflammatoires. Il est très fréquent de voir associé à l’obésité ou au surpoids, des problèmes de diabète, de cholestérol élevé, d’athérosclérose et de déréglements hormonaux et métaboliques qui s’accompagnent de foyers inflammatoires pouvant à terme devenir dramatiques.

Des données récentes montrent que les cellules mononucléaires circulantes sont impliquées dans l’augmentation de la production de protéines pro-inflammatoires chez les sujets obèses. Cet effet semble être relayé par la migration des cellules mononucléaires vers la paroi artérielle ainsi que dans le tissu des adipocytes.

Certaines études indiquent également que les monocytes et les macrophages sont fortement augmentés dans le tissu adipeux de sujets obèses où ils produisent des substances pro-inflammatoires qui augmentent en outre la sécrétion de protéines pro-inflammatoires.

 

L’épine-vinette contient un alcaloïde extrait de plantes appartenant à la famille des Berberidaceae, qui possède de nombreux effets biologiques et pharmacologiques, telles que l’inhibition de l’adipogenèse (la formation de graisses), une activité anti-inflammatoire, une diminution de la résistance à l’insuline, et des propriétés d’immuno-modulation potentielle.

 

La levure de riz rouge est le produit de la fermentation de Monascus purpureus sur du riz gluant, montrant de fortes propriétés antioxydantes. La Monacoline K, une des molécules contenues dans la levure de riz rouge, est un inhibiteur de la  3-hydroxy-3-méthylglutaryl-coenzyme A réductase (HMG coenzyme A reductase) et permet de diminuer la synthèse hépatique du cholestérol. Ceci est un effet statine-like. La levure de riz rouge agirait d’ailleurs sur l’obésité mais, cela ne serait pas directement la monacoline qui serait à l’origine de cet effet, mais des substances appelées Gaba (acide gamma aminobutyrique) qui seraient présentes dans la levure fermentée.

 

Même si plusieurs mécanismes moléculaires sont impliqués dans la pathogenèse de l’inflammation chronique liée à l’obésité qui sont localisées dans le tissu adipeux, On sait que les cellules inflammatoires sont capables soit de migrer à travers les vaisseaux sanguins afin de générer une athérosclérose avec formation de plaques, ou de migrer dans les tissus adipeux afin de produire des cytokines pro-inflammatoires qui vont repartir dans la circulation à destination d’autres organes.

Il y a souvent une association d’une stéatose hépatique dite non alcoolique au niveau du foie, ce qui empêche le bon fonctionnement du foie dans ses fonctions primordiales qui sont la digestion et la detoxification.

 

Cette étude avait pour but d’étudier l’effet de l’épine vinette et de la levure rouge sur cytokines pro-inflammatoires. De plus, cette étude permet de montrer l’existence d’une synergie de ces molécules dans la réduction des niveaux de cytokines pro-inflammatoires.

 

 Effet de l’épine vinette et de la levure de riz rouge sur les niveaux d’inflammation :

 

Des études récentes ont montré un effet protecteur de l’épine vinette (berbérine) dans le traitement des troubles métaboliques tels que la réduction du poids corporel, le taux de cholestérol, et la réduction du niveau de la glycémie. En outre, plusieurs études attribuent à l’épine vinette, un effet anti-obésité, car elle est capable d’inhiber l’adipogenèse. Il a été rapporté que la monacoline K est une levure de riz rouge composée d’actifs efficaces dans la diminution des lipides du plasma. Selon les données antérieures, nos résultats indiquent que l’induction de cytokines pro-inflammatoires, est similaire à celle observée chez le sujet obèse, où les troubles métaboliques, l’état pro-inflammatoire et  la résistance à l’insuline sont souvent associés. Par conséquent, notre étude suggère que l’épine vinette et la levure de riz rouge pourraient représenter une approche pharmacologique utile pour réduire l’état pro-inflammatoire associé à ces pathologies.

 

Recommandations générales pour éviter le surpoids et l’obésité :

 

Si on devait donner des recommandations pour essayer de contrer l’épidémie d’obésité qui est en train de se propager depuis une quinzaine d’années en occident, il faudrait tout d’abord changer ses habitudes alimentaires en mangeant plus de légumes et de fruits qui sont par ailleurs très riches en anti-oxydants et en fibres solubles.

Ensuite, il faudrait réduire l‘apport calorique journalier car il est plus intéressant d’apporter le strict minimum calorique afin d’entretenir le métabolisme énergétique.

Il faut refaire au moins 30 minutes à 1 heure d’exercice quotidien permettant de brûler plus de calories et d’éviter des dépots lipidiques artériels souvent associés à des inflammations.

 

Enfin, prendre des compléments alimentaires tels que la levure de riz rouge, le chardon marie, la choline pour éviter la stéatose hépatique et prendre des plantes brûleur de graisse comme l’épine vinette, le thé vert, le guarana, ou des enzymes minceur tels que les lipases spécifiques lipotransfer.

L’idée principale est de brûler plus de calories dont les lipides que l’organisme va en assimiler. La perte de poids est souvent associée avec le développement d’autres maladies associées car c’est un terrain prédisposant. Il est très urgent de limiter le surpoids des adultes et des adolescents, afin de conserver une santé optimale.

Share Button

1 Commentaire

  1. En effet, l’obesité est souvent présente en cas de problème de cholestérol, je ne savais pas que l’obésité était une épidémie si présente !
    merci pour cet article

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*