Les plus grands mensonges à propos des graisses alimentaires et du cholestérol – 1 ère partie !

regime-pauvre-en-graisses-cholestérol-levurederizrouge-euL’alimentation est au centre de notre santé. Plus l’alimentation est équilibrée, mieux nous nous portons !

Le problème est que les intérêts économiques des grands groupes alimentaires ont bouleversé nos habitudes alimentaires en incorporant des ingrédients utiles pour la stabilité de l’aliment, mais peu enclins à améliorer notre santé.

 

Voici les plus grands mensonges, les mythes et les idées fausses sur les graisses alimentaires et le cholestérol.

 

Mensonge n°1 : Un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en glucides est l’alimentation optimale !

 

Dans les années 60 et 70, de nombreux éminents scientifiques croyaient que les graisses saturées étaient la principale cause des maladies cardiaques, en augmentant le «mauvais» cholestérol dans le sang.

 

Cette idée était la pierre angulaire du régime alimentaire pauvre en graisses.

 

En raison de quelques mauvaises études et de mauvaises décisions politiques peu judicieuses, ce régime a été recommandé à tous les Américains dans les années 70.

 

Cependant, il n’y avait pas une seule étude sur l’utilité de ce régime à l’époque. Le public américain est devenu malgré lui, le sujet de la plus grande expérience incontrôlée de l’histoire.

 

Cette expérience ne s’est pas très bien passé et nous souffront toujours des conséquences de cette décision. Il y a une augmentation constante de l’obésité et du diabète de type 2 depuis cette date, et la relation de cause à effet est peut être vérifiée ; l’établissement du régime pauvre en graisses peut faire augmenter à terme l’obésité et le diabète.

 

Il semble tout à fait plausible que les recommandations faites à l’époque afin de consommer moins de graisses n’ont fait qu’empirer les choses : les personnes ont commencé à manger moins d’aliments sains et naturels comme la viande, le beurre, les céréales complètes et les œufs, tout en mangeant beaucoup plus d’aliments transformés très riches en sucres et en glucides raffinés.

 

Même si il y avait peu de preuves à l’époque, le régime alimentaire pauvre en graisses a effectivement été étudié à fond au cours des dernières années.

 

Ce régime alimentaire a été mis à l’épreuve dans le plus grand essai contrôlé de l’histoire de la nutrition, effectué à l’Initiative de la santé pour les femmes.

 

Dans cette étude, 48 835 femmes en période de ménopause ont été divisées en deux groupes. Un groupe a consommé un régime alimentaire pauvre en graisses tandis que l’autre groupe a continué à manger « normalement ».

 

Après une période de 7,5 à 8 ans, le groupe qui a eu une alimentation à faible teneur en matières grasses ne pesait que 0,4 kg (1 lb) de moins que le groupe de contrôle et il n’y avait aucune différence dans les incidences de maladies cardiaques ou de cancer entre les 2 groupes.

 

D’autres études ont également constaté que le régime pauvre en graisses n’apporte aucun avantage.

 

Mais cela ne s’arrête pas là, malheureusement … le régime alimentaire pauvre en graisses, à défaut d’être inefficace, peut même être carrément nuisible.

 

Dans plusieurs études menées sur l’homme, le régime alimentaire pauvre en graisses a effectivement élever le taux de triglycérides, et abaisser le HDL cholestérol (le bon cholestérol).

 

Malgré des résultats mitigés dans ces études, de nombreux nutritionnistes du monde entier continuent à recommander le régime alimentaire pauvre en graisses pour contrôler le cholestérol.

 

Conclusion :

 

Il n’existe aucune preuve que les régimes pauvres en graisses ont des avantages sur le cholestérol. Ils ne causent pas de perte de poids à long terme ou ne permettent pas de réduire les risques de développer des maladies chroniques.

Le constat actuel est de remplacer la consommation de graisses saturées et de graisses semi-hydrogénées par des acides gras mono-instaurés comme l’huile d’olive et des acides gras insaturés Omega 3 qui ont un réel effet sur la baisse de l’hypertriglycéridémie.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*