Levure de riz rouge, cholestérol et protéine C-réactive !

 Protéine-C-reactive-levure-de-riz-rougePrésentation de la protéine C réactive :

La protéine c-reative a été utilisée comme une mesure de dépistage précoce de l’inflammation dans l’organisme.

La protéine C réactive (dont l’abréviation vient du terme anglais CRP – c-reactive protein) est une protéine qui apparaît dans les analyses sanguines en présence d’une inflammation dans l’organisme. Le taux sanguin de la protéine C-reactive CRP augmente rapidement quelques heures après le début dune inflammation importante et ce marqueur reste élevé tant que l’inflammation est présente. Sa concentration doit être inférieure à ( à 6 mg par litre en fonction des différents types d’individus et elle constitue  un marqueur biologique très fiable dès le stade aigu d’une réaction inflammatoire.

 

Les niveaux de Protéines C Réactives commencent à augmenter dans le corps en général après 6 à 12 heures qui suivent un signal inflammatoire et le pic de sa concentration sanguine se situe autour de 48 à 96 heures après le début de l’inflammation. Des mesures répétées de la protéine c réactive sont souvent utilisées comme un moyen très sûr afin de suivre un processus inflammatoire bien identifié chez un patient , aidant à identifier s’il y a une amélioration (conjointe avec une baisse du CRP) ou s’il y a rechute (liée avec une augmentation du CRP, voire un taux qui reste élevé).

 

Alors que la Protéine C Réactive ne permet pas de diagnostiquer une condition spécifique, si on l’interprète dans le contexte clinique, elle aide à déterminer si l’inflammation liée aux symptômes étudiés varie avec le temps.

Par exemple, chez les tout-petits enfants et les bébés, qui ont  de fortes fièvres, si le  CRP est inférieur à 5 mg / Litre, cela permet d’écarter une infection bactérienne.

 

De la même façon, la protéine C Réactive est fréquemment utilisée au cours de l’établissement des diagnostics chez les adultes en cas de douleur thoracique, pour éviter des problèmes d’infarctus, en cas d’infections des voies urinaires et de troubles intestinaux comme l’appendicite ou la maladie de crohn.

 

Levure de riz rouge et protéine C-réactive :

 

Malgré une allégation de santé récente établie par l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire, l’effet de fortes doses de levure de riz rouge dosée en monacoline K sur la cholestérolémie n’a jamais été testé chez des sujets européens. Une étude italienne avait comme objectif, via une étude randomisée menée en double aveugle, de tester un traitement à court terme avec 10 mg de monacoline par jour. Le but était de mesurer l’amélioration potentielle du profil lipidique, la sensibilité de la protéine C-réactive et le remodelage vasculaire dans un petit groupe de sujets méditerranéens. Ainsi, 25 sujets sains, ayant une hypercholestérolémie légère ont été inscrits à cette étude scientifique, et après quatre semaines d’un premier régime alimentaire dit de stabilisation, les sujets ont été répartis en 2 groupes.

Les résultats sont sans équivoque :

Par rapport au groupe placebo, les personnes traitées avec la levure de riz rouge titrée en monacoline K ont connu une évolution plus favorable de leur cholestérol total avec une baisse de -12,45 % par rapport au placébo, avec une baisse des lipoprotéines de basse densité, appelées LDL cholestérol de -21,99 %, et enfin une baisse du paramètre hs-CRP de -23,77 % (le terme HS-CRP décrit la méthode d’analyse de la protéine avec une méthode dite « hautement sensible »).

Aucune différence significative n’a par contre été observée en ce qui concerne le taux de triglycérides, et le taux des lipoprotéines dites HDL Cholestérol.

Sur la base de ces données, l’étude italienne a démontré que la levure de riz rouge titrée en monacoline K à 10 mg par jour permet de réduire en toute sécurité la cholestérolémie, le taux de hs-CRP, et les marqueurs de remodelage vasculaire chez les sujets italiens qui ont participé à l’étude. Ces résultats doivent être confirmés par des études effectuées sur un plus grand nombre de patients.

Ces premiers résultats permettent de montrer qu’au-delà de la gestion du cholestérol sanguin, la levure de riz rouge permet de baisser l’inflammation vasculaire en jouant un rôle indéniable que la protection cardio-vasculaire et la prévention des risques cardiaques.

 

Réf : Red yeast rice improves lipid pattern, high-sensitivity C-reactive protein, and vascular remodeling parameters in moderately hypercholesterolemic Italian subjects ; Arrigo F.G. Cicero

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*