Levure de riz rouge et Prevention des risques cardio-vasculaires !

Les 5 facteurs de prévention du risque d'infarctus du myocarde
Les 5 facteurs de prévention du risque d’infarctus du myocarde

Une étude publié dans le fameux American journal of cardiology en septembre 2014 met en évidence l’importance de la Prévention dans l’apparition d’un infarctus cardiaque.

Ayant étudié une population cible de 20 000 personnes de sexe masculin, ayant entre 45 et 79 ans, et ne présentant pas de maladies par ailleurs, ni de cholestérol élevé, l’étude qui a duré 11 ans, met en évidence l’intérêt de la mise en place de 5 facteurs influençant positivement la baisse des risques d’infarctus.

Le premier facteur est d’avoir une alimentation saine, variée, pauvre en graisses saturées et riche en acides gras insaturés.

Le 2 ème facteur est de consommer de façon modérée de l’alcool entre 10 g et 30 g par jour.

Le 3 ème facteur est d’éviter de fumer des cigarettes

Le 4 ème facteur est d’entretenir son corps en faisant de l’exercice physique en faisant de la marche ou de la bicyclette pendant plus de 40 minutes par jour et en faisant de l’exercice plus d’une heure par semaine au total.

Le 5 ème facteur positif est de ne pas avoir de graisse abdominale et avoir une circonférence à la taille inférieure à 95 cm.

Pendant 11 ans de suivi médical, il y a eu 1361 cas d’infarctus du myocarde déclarés sur la population totale de 20 000 personnes.

Il est certain que la mise en place d’un régime alimentaire anti-cholestérol associé avec une consommation d’alcool modérée sont en corrélation avec une faible incidence de l’apparition d’infarctus du myocarde.

1% de la population étudiée a suivi les préconisations recommandées et ont mis en place les 5 facteurs positifs cités ci dessus.

La prévention des risques d’infarctus du myocarde a été de 79 % par rapport à l’ensemble de la population suivie.

Ces résultats montrent que la mise en place d’un régime alimentaire adapté, pauvre en graisses saturées et riche en acides gras insaturés, en fruits et en légumes, permet de baisser les risques cardiovasculaires d’une façon très importante, du moment que la consommation d’alcool soit basse, que la consommation de cigarettes soit stoppée nette, qu’une reprise régulière d’une activité physique soit faite et que le surpoids éventuel soit surveillé de près.

On peut recommander également de recharger son organisme en anti-oxydants bénéfiques à la prévention du stress oxydatif afin d’éviter les développements d’inflammations artérielles, comme la prise de vitamine E, de vitamine C, de sélénium et de caroténoïdes, la prise de quercétine, de coenzyme q10, de lutéine et de lycopène, la supplémentation en Oméga 3 afin d’aider à inverser la concentration en triglycérides dans le sang et le recours à la levure de riz rouge pour baisser la synthèse du cholestérol ou l’utilisation de phytostérols végétaux ainsi que de fibres alimentaires pour réduire l’assimilation du cholestérol alimentaire.

La prévention est la base de tout controle de l’hypercholestérolémie, cette étude qui a été suivie sur 11 années, le prouve !

 

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*