Levure de riz rouge : qualité de production et qualité d’efficacité !

Fermentation de monascus purpureus sur le riz rouge

Combiné avec une alimentation améliorée et du moment que la thyroide et que les autres fonctions métaboliques sont correctes, la levure de riz rouge est un excellent moyen pour optimiser la santé corporelle chez les personnes ayant des taux de cholestérol élevés.

Fermentation de monascus purpureus sur le riz rouge
Fermentation de monascus purpureus sur le riz rouge

La Levure de riz rouge, cet aliment qui fait parti à la fois de la cuisine et de la médecine chinoises, a été le sujet de nombreux travaux cliniques qui ont tous abouti à la même conclusion.

La qualité, à la fois de la matière première et du procédé de fabrication, est cruciale.

Comme la levure de riz rouge est produite par la fermentation d’un champigngon, ou plus exactement d’une levure, appelée Monascus purpureus, sur du riz humide, il est tout à fait évident que maitriser le développement de la levure n’est pas une tâche aisée, tant les paramètres à contrôler sont diverses et les composants chimiques produits, également nombreux.

Le processus de fabrication permet la synthèse de nombreuses molécules comme les monacolines K, des acides gras insaturés, des phytostérols et d’autres pigments colorés.

La synergie de tous ces composants a montré des bénéfices intéressants sur la baisse du cholestérol sanguin, notamment le cholestérol total et le ldl cholestérol.

La levure de riz rouge n’a pas seulement montré une activité pour baisser le cholestérol sanguin mais aussi des capacités à baisser efficacement les risques cardio-vasculaires, la récurrence d’infarctus du myocarde (attaque cardiaque).

Du moment que la prise de levure de riz rouge est associée avec une alimentation anti-cholestérol adaptée et que les fonctions métaboliques sont optimales, la levure de riz rouge montre une efficacité étonnante chez les personnes ayant un taux sanguin de cholestérol élevé, et agit de façon identique aux statines dans l’efficacité en apportant beaucoup moins d’effets secondaires.

En 1999, le journal scientifique american journal of clinical nutrition a publié une étude clinique randomisée versus placebo qui montre que sur une période de 3 mois, 83 personnes ont reçu de la levure de riz rouge ou un placébo tout en adoptant un régime alimentaire strict dans les 2 groupes. Le groupe ayant consommé la levure de riz rouge a eu une diminution significative de son taux de cholestérol total et du taux des lipoprotéines LDL cholestérol, mais n’a pas vu son taux de HDL cholestérol changer.

Plus recemment le journal médical Missouri medicine, a plublié une étude généraliste regroupant 5 études cliniques faites sur la levure de riz rouge.

Cette méta-analyse a montré que le LDL cholestérol baisse de 21 à 32 %, que les triglycérides sanguins baissent de 13 à 44 % et qu’il n’y a pas eu de variation significative du taux des lipoprotéines HDL. La conclusion en a été que la levure de riz rouge à des doses journalières de 1200 mg à 4800 mg par jour était efficace pour abaisser le cholestérol sanguin total et le LDL-C chez des personnes ayant des dyslipémies. L’article parle également que les levures de riz rouge utlisées et consommées doivent avoir une standardisation en actifs et doivent avoir été fabriquées selon un processus reproductible pour assurer une qualité optimale aux patients.

Les fabricants de levure de riz rouge doivent assurer une qualité optimale de leur production, avec documents d’analyse à l’appui, notamment concernant le taux de monacoline K, l’absence de germes pathogènes, de métaux lours, de pesticides et de citrinine.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*