Nutrivigilance : l’ANSES met en ligne un avis sur les compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge

levure de riz rouge
levure de riz rouge

L’ANSES est l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation ; pour visualiser l’avis complet, cliquez sur le lien suivant : http://www.anses.fr/fr/content/nutrivigilance-l%E2%80%99anses-met-en-consultation-un-avis-sur-les-compl%C3%A9ments-alimentaires-%C3%A0-base

 

Suite à la réception de 25 signalements d’effets indésirables (essentiellement des atteintes musculaires et hépatiques) depuis 2009, soit depuis 4ans, suite vraisemblablement à l’utilisation de compléments alimentaires à base de Levure de riz rouge, l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) a émis un avis d’information sur l’utilisation de la Levure de riz rouge.

La levure de riz rouge  est utilisée dans de nombreux compléments alimentaires revendiquant le maintien d’une cholestérolémie normale dans le sang.

Au regard de ces éléments, l’ANSES considère que l’usage de compléments alimentaires à base de levure de riz rouge peut exposer les consommateurs à des risques pour la santé, notamment ceux particulièrement sensibles du fait de prédispositions génétiques, de pathologies ou de traitements en cours, etc. L’ANSES rappelle que la levure de riz rouge  ne doit pas être utilisée par les patients traités avec des médicaments à base de statines, ni ceux ayant dû arrêter ces médicaments suite à l’apparition d’effets indésirables (patients dits « intolérants aux statines »). La levure de riz rouge ne doit pas non plus être consommée par les personnes sensibles (femmes enceintes et allaitantes, enfants et adolescents, sujets de plus de 70 ans ou atteints de certaines pathologies, et forts consommateurs de pamplemousse,…). L’ANSES recommande aux personnes concernées de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant de consommer ces produits.

La levure de riz rouge contient en effet plusieurs molécules nommées les Monacolines dans des teneurs souvent très variables d’un produit à l’autre. L’une de ces substances, la monacoline K, présente les caractéristiques pharmacologiques des statines, c’est-à-dire la capacité d’inhibition d’une enzyme (HMG-CoA réductase) intervenant dans la voie de synthèse du cholestérol.

l’ANSES souhaite rappeler que :

–  avoir une cholestérolémie élevée n’est pas une maladie mais un facteur d’augmentation du risque de survenue de maladie cardio-vasculaire, un régime diététique adapté et la pratique d’exercices physiques réguliers sont à entreprendre afin de faire baisser le cholestérol sanguin en prévention primaire.

– il est conseillé de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant de consommer des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge, plus particulièrement les personnes suivant des traitements médicamenteux.

– les personnes traités avec des médicaments hypocholestérolémiants à base de statine ainsi que les patients ayant dû arrêter ces médicaments suite à l’apparition d’effets indésirables (patients dits « intolérants aux statines »), doivent s’abstenir de consommer de tels compléments alimentaires.

– les compléments alimentaires à base de levure de riz rouge ne peuvent pas être une alternative à un traitement médicamenteux hypocholestérolémiant.

– les populations sensibles suivantes ne doivent pas consommer de la Levure de riz rouge :

– les femmes enceintes, allaitantes ou en âge de procréer qui n’ont pas de contraception ;

– les enfants et adolescents ;

– les sujets âgés de plus de 70 ans ;

– les personnes atteintes de pathologies prédisposantes telle qu’une insuffisance rénale, une pathologie musculaire ou une hypothyroïdie non traitée ;

– les personnes souffrant d’atteinte hépatique évolutive ;

– les porteurs de polymorphismes génétiques pouvant augmenter les concentrations plasmatiques des statines ;

– les personnes traitées par des médicaments pouvant interférer avec le métabolisme des lipides et des statines ;

– les forts consommateurs de pamplemousse (jus ou fruit) ou d’alcool.

En conclusion, L’ANSES montre que la Levure de riz rouge est réellement efficace sur la normalisation du cholestérol sanguin et que son utilisation doit être strictement encadrée et réservée à une population qui a une cholestérolémie légèrement élevée voire modérément élevée, ne présentant pas de possibles facteurs de « risque » .

Des effets indésirables ont été notés et certaines personnes dont la liste est jointe ci dessus ne doivent pas consommer de la levure de riz rouge.

Il est également à rappeler que la Levure de riz rouge doit être exempte de citrinine, une toxine qui peut se développer lors de la fermentation du riz, il est conseillé de demander les certificats d’analyse concernant la recherche de cette toxine auprès de votre fournisseur de compléments alimentaires qui doit certifier l’absence totale de citrinine dans la levure de riz rouge commercialisée.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*