Obésité, surpoids et levure de riz rouge :

obesite-epidemie-levure-de-riz-rougeGlobalement, il y a plus de 1 milliard d’adultes en surpoids dans le monde, dont au moins 300 millions d’entre eux sont déjà obèses.

 

L’obésité et le surpoids présentent au jour d’aujourd’hui un risque majeur et est un terrain prédisposant au développement de maladies chroniques, comme le diabète de type 2,

les maladies cardiovasculaires, l’hypertension et les accidents vasculaires cerebraux, et de certaines formes de cancer.

 

Les principales causes de ce surpoids sont l’augmentation de la consommation d’aliments à forte densité énergétique, dont la proportion de graisses saturées et de sucres est très élevée, associé à une activité physique de plus en plus réduite.

 

 

Obésité et surpoids :

 

L’obésité a atteint des proportions épidémiques dans le monde, avec plus de 1 milliard d’adultes en surpoids – dont au moins 300 millions d’entre eux cliniquement obèses.

Ceci constitue un contributeur majeur au développement de maladies chroniques et de handicaps majeurs.

Souvent, il coexiste dans les pays en développement, une sous-alimentation et l’obésité qui est une véritable maladie complexe, liée à des problèmes psychologiques, affectant pratiquement tous les âges et les groupes socio-économiques de la population.

 

La plus grande part de la population mondiale vit aujourd’hui dans les pays occidentaux où l’obésité tue plus de gens que la faim. Une personne est considérée comme étant en surpoids lorsque son indice de masse corporelle (IMC (ou BMI), ce qui correspond au rapport entre le poids et la taille au carré) dépasse l’indice 25. Une personne est considérée comme obèse quand l’IMC (ou le BMI) dépasse l’indice 30.

 

En Europe, l’épidémie d’obésité affectera en premier lieu les pays anglophones comme l’Irlande, un pays d’ores et déjà très touché par ce fléau.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, toute la population adulte irlandaise serait en surpoids ou obèse d’ici 15 ans, c’est-à-dire en 2030.

90 % des hommes en Irlande devraient être en surpoids à cette date de 2030, dont 50% d’obèses, contre respectivement 75% et 25% en 2010, selon des données épidémiologiques liées à l’OMS.

Chez les femmes habitant en Irlande, la proportion de personnes en surpoids passerait entre 2010 et 2030 de 55% à 85% (dont environ 60% d’obèses en 2030).

 

 

Les prévisions sont également graves pour l’Angleterre, avec 33% des femmes et 35% des hommes qui seront obèses en 2030, contre 25% en 2010. 2/3 de la population anglaise seront en surpoids à partir de 2030.

Ceci est en fait dû à l’augmentation de la consommation de nutriments à haute densité énergétique, contenant des niveaux élevés de sucres et de graisses saturées, le tout combiné à une activité physique de plus en plus réduite, menant progressivement à l’obésité.

Le pire est que cette épidémie d’obésité ne se limite pas aux populations des pays industrialisés; cette augmentation est souvent plus rapide dans

les pays en voie de développement que dans le monde occidental.

 

L’obésité et le surpoids présentent un risque majeur avec le développement de maladies chroniques graves liées à l’alimentation, comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension et les AVC- accidents vasculaires cérébraux, et

certaines formes de cancer. Les conséquences sont néfastes pour la santé avec des risques de décès prématurés, et des maladies chroniques graves qui réduisent fortement la qualité de vie globale.

 

Obesité, cholestérol et alimentation :

 

La cause de l’obésité est généralement une mauvaise alimentation et il faut faire attention à la qualité des aliments que l’on ingère, en supprimant les graisses saturées, les sucres rapides, les aliments riches en cholesterol, c’est à dire d’origine animale, en limitant fortement les produits d’origine animale et en mangeant beaucoup plus d’aliments d’origine végétale, salades, crudités, légumes, fruits frais et céréales complètes.

Il faut malgré tout consommer aussi des poissons gras pour apporter la dose nécessaire en omega 3.

Il faut limiter l’apport calorique journalier et refaire du sport afin de brûler plus.

Des compléments alimentaires naturels existent pour aider l’organisme à brûler plus,

il y a la levure de riz rouge qui va aider à limiter le cholestérol mais qui va agir aussi sur la mobilisation des graisses de réserve ainsi que les enzymes digestives spécifiques qui vont augmenter la thermogénèse comme le lipotransfer.

 

Levure de riz rouge et obesité :

 

La levure de riz rouge est connue pour son action sur le cholestérol sanguin, mais des recherches récentes permettent d’affirmer que la levure de riz rouge agit aussi sur la mobilisation des graisses de réserve en équilibrant le ratio leptine / adiponectine dans l’organisme.

De plus, son action sur le cholestérol est une aide précieuse pour éviter les risques cardio-vasculaires chez les personnes de plus de 50 ans, en léger surpoids.

Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*